Journée d’études

Thème : Les métiers du monde d’après

 

Date : 10 novembre 2020

Heure : 9h30 à 12h

Lieu : En ligne

Montrer que les préoccupations citoyennes et les impératifs économiques peuvent et doivent cohabiter : c’est l’objectif de toutes les journées d’études conçues et organisées par la FEDE.
Après avoir traité du fait religieux dans l’entreprise (2017), du management au XXIème siècle (2018), du respect dans l’entreprise en 2019 ; la situation sanitaire a incité la FEDE à réfléchir en 2020 aux « métiers du monde d’après ».

Pour savoir si un métier est « utile » ou non, imaginez sa disparition et regardez les effets sur la société :
l’alerte était déjà donnée en 2018 par David Graeber (décédé le 2 septembre dernier à 59 ans) dans un texte intitulé Bullshit Jobs.
En 2020 la réalité a dépassé la fiction. « Vivez une société confinée et constatez les effets sur les métiers ». Les résultats sont éloquents : les professions mises en tension pour assurer le fonctionnement de la société sont dédaignées tandis que d’autres métiers, plus glorifiés et mieux rémunérés s’avèrent d’une utilité accessoire.

Alors… comment définir l’utilité d’un métier ? Le fonctionnement de la société est-il à l’épreuve du vivre ensemble ? Quels critères retenir ? L’utilité d’un métier est-elle la même quel que soit le degré de développement d’un pays ? La situation actuelle a-t-elle ponctuellement ou durablement cristallisé certains métiers ? Vivons-nous un changement de regard ou un changement de société ?

Ces questions alimenteront la problématique de la prochaine journée d’études de la FEDE : Les métiers du monde d’après. Elle aura lieu le mardi 10 novembre prochain de 9h30 à 12h00 (heure GMT Paris) sous la forme d’un webinaire.

couv_journee_etudes_2020-10

Les étudiants qui assistent à la journée d’étude bénéficieront de trois points bonus sur la note obtenue aux épreuves de Culture et citoyenneté européennes (A3 pour les étudiants en Bachelor, A4/5 pour les étudiants en mastère)

Journée des études le 10 Novembre 2020 à la Mairie du 9e au 6 rue Drouot 75009 Paris

Formulaire d'inscription

Votre inscription est prise en compte. Vous recevrez en amont du/des webinaire(s) choisi(s) une invitation Bluejeans ou Kudo pour y participer.

Regard sur les précédentes éditions

Journée d’études 2020 en ligne : pourquoi est-il impératif de penser le travail de manière nouvelle et contemporaine ?

Jean-Louis Bischoff, directeur de l’école doctorale de la FEDE posait la problématique lors de la matinée d’études de la FEDE du 10 novembre dernier. Thématique centrale des recherches qu’il mène à la FEDE sur les métiers d’avenir, le Pr Bischoff prépare la publication des actes de ce colloque plébiscité par les écoles.
La manifestation qui s’est déroulée en visio conférence a bénéficié de l’interprétation en simultanée français / anglais. Largement suivie cette année encore, les débats se déroulaient en direct et au travers du chat qui permettait aux participants d’enrichir les discussions.
Benoit Rico (doctorant à la FEDE) qui a posé de nombreuses questions lors de ces échanges notamment sur l’impact de la perte d’une partie de la communication non verbale ou la notion d’environnement qui peut fausser la communication d’un message entre l’émetteur et le récepteur de celui-ci a indiqué que “la qualité des intervenants et des échanges lui ont permis de prendre conscience de plusieurs items pour ma propre recherche “.
Les avancées réflexives sur les notions de télé travail, de travail utile et collaboratif, de digitalisation ont été réelles grâce à la finesse des sociologues (Stéphane Hugon et Antony Mahe) du psychanalyste (Fréderic Vincent) et des « hommes de terrain », Thierry Lassale (Directeur des ressources humaines du groupe Artelia) et François Venutolo (médecin anesthésiste à l’hôpital de Gonesse).  

Témoignages de participants :  

Antony Mahé : « Un des rares colloque où on ne s’ennuie pas ; le format choisi est très constructif »

Thierry Lassalle : « Extrêmement intéressant, la visio n’a en rien altéré la qualité des échanges ; à refaire très vite »  

Stéphane Hugon : « c’était très sympa ».  

Patrick Roux, président de la FNEP: « bravo pour la Journée d’Etudes » 

Retour sur la journée d’études 2019 sur la thématique du respect dans l’entreprise

Près de 200 étudiants ont assisté à la journée d’études de la FEDE organisée le 19 novembre 2019 à la mairie du 9e arrondissement de Paris. Parrainée par Thierry Jadot, PDG du groupe international de communication DENTSU AEGIS, la manifestation a tenu toutes ses promesses.   

A côté des écoles parisiennes (COGEFI, ICOGES, ITIC, ESMOD, HEJO…) l’événement, a cette année également accueilli des établissements venus du sud de la France (ESTC Marseille), des Hauts-de-France (Maison Familiale Rurale de Rollancourt) ou encore de Perigueux (Perigueux Business School).  
Les participants et intervenants ont témoigné une reconnaissance et un enthousiasme certains à l’issue de la matinée. Thierry Jadot s’est en effet déclaré « ravi des échanges fructueux ». Marie Florence Robert de Nervet Consulting a pour sa part écrit : « La qualité des intervenants m’a permis d’alimenter utilement la réflexion que je mène sur la reconnaissance et la confiance au travail. Bravo pour l’organisation. J’ai également beaucoup apprécié l’attitude réfléchie de vos étudiants » et sous la plume de Marie Thèrèse Camus, (directrice pédagogique chez ITIC), on pouvait lire : « Nos étudiants et leur enseignant M. Eric Déru ont su apprécier la qualité des intervenants ainsi que le déroulement de cette journée ». On laissera le mot de la fin à Alex, étudiant de HEJO, qui d’une manière simple mais efficace résume le ressenti général : « c’était très très intéressant »  

Témoignages d’étudiantes de ESTC (Marseille) : 

C’était une vraie opportunité de participer au colloque sur le thème du respect dans l’entreprise. J’ai apprécié la diversité des intervenants et la possibilité d’échanger avec eux sur les différents sujets”. Audrey Portelli 

Ce colloque a été très instructif et les prises de paroles des différents intervenants de la table ronde étaient très intéressantes. Le fait que toutes les personnes présentes aient pu participer a permis un échange captivant. D’autant plus que le respect en entreprise est un thème important et d’actualité.”. Léa Cieplik 

Retour sur l’édition 2018  : Le management au XXIème siècle : quels visages pour quels managers ?

L’arrivée de la génération Z au travail, avec des codes en rupture et des aspirations contrastées, a forcé les entreprises à reconsidérer leurs méthodes de management.

Face aux exigences de transparence et de flexibilité des 15-20 ans, aux nouvelles technologies qui les accompagnent, le monde du travail est déstabilisé.

Au centre de ces changements rapides, le poste de manager est en révolution totale.

En compagnie de Clarisse Angelier, déléguée générale de l’Association Nationale Recherche Technologie ANRT, Antony Mahe, docteur en sociologie, enseignant et directeur d’études du cabinet de recherches de tendance Eranos, ou encore Daniel Peyron, ex directeur de Sup de Co La Rochelle, la matinée du 6 novembre dessinera les compétences et les enjeux du manager du futur.

Trois heures de débats, pour analyser et anticiper les gouvernances à venir, autour de deux tables rondes :

  • Quels sont les impacts de la génération Z sur les modes de management ?
  • Quel pourrait être le profil du manager de demain ?

Claude Vivier Le Got a présenté l’ADN de la FEDE pour débuter cette conférence

Emilie Coutant, Anthony Mahe (sociologues), Jean-Louis Bischoff (directeur de l’Institut de Recherche) & Dominique Carlac’h, marraine de l’édition 2018, se sont exprimés lors de la 1ère table

L’audience était manifestement très attentive

Le public en a profité pour poser de nombreuses questions : Farhang Ghassemi a animé les débats